Maison autonome / nette zéro

 

MAISON AUTONOME / MAISON À ÉNERGIE NETTE ZÉRO

Une maison autonome est une maison qui ne dépend pas des services publics pour s’approvisionner en électricité et, généralement, en eau. En d’autres termes, elle n’est branchée à aucun réseau. L’énergie consommée est donc produite sur place ou transportée hors réseau.

Une maison à énergie nette zéro produit elle aussi de l’énergie sur place, mais est branchée au réseau de distribution publique. Elle n’a donc pas de batteries pour emmagasiner de l’électricité. Lorsqu’elle consomme moins d’énergie qu’elle en produit, elle injecte le surplus dans le réseau de distribution publique, et lorsqu’elle en consomme plus qu’elle n’en produit, elle comble le déficit avec l’électricité du réseau public. En moyenne, elle doit produire autant d’électricité qu’elle en consomme pour être considérée comme « nette zéro ». On peut aussi considérer qu’il ne faut pas consommer de combustible pour être « nette zéro » ou, du moins, si on en consomme, il faudra produire un surplus d’électricité équivalent.

Au Québec, où l’électricité publique est généralement beaucoup moins chère que l’énergie produite sur de petites installations comme une maison, on construit très peu de maison autonomes, et encore moins de maisons à énergie nette zéro. On construit généralement une maison autonome lorsque le coût du branchement à Hydro-Québec est supérieur au système de production d’électricité.

Un principe de base à respecter pour construire une maison autonome viable financièrement est qu’il coûte généralement moins cher d’investir pour économiser un kWh plutôt que de le produire. Lors de la conception de maisons autonomes, Belvedair consacre donc beaucoup d’efforts à réduire au minimum la quantité d’énergie consommée avant de concevoir le système de production d’énergie.